ACTUALITÉ

PUBLICATION

Créée le 03/12/2018
Modifiée le 06/12/2018

PIÈCES JOINTES

CONTACT PRESSE

Marie-Béatrice GARREAUD DE MAINVILLIERS |

Responsable communication |

mbgarreaud@fc2a.org




Les défis actuels de l'agriculture française au coeur du colloque FC2A

​400 personnes ont fait le déplacement vendredi 30 novembre à la maison de la Chimie pour le colloque FC2A "Agriculture française, entre enjeux locaux et internationaux".  Au fil des débats, les intervenants ont évoqué tout à tour les impondérables enjeux de nos filières que ce soit la montée en gamme, la diversification, les circuits de proximité ou l'export. 

Développer des filières de qualité

Durant cette matinée riche en discussions - 3 tables-rondes et 15 intervenants - la question de la valorisation a pris une place de choix dans les débats. Que ce soit Jean-Baptiste MOREAU, député LREM, ou Jean-Paul KIHM, agriculteur, tous s'accordent à dire que la filière agricole doit "monter en gamme et se réinventer avec tous nos atouts France".
Pour ce faire, les TPE-PME du Commerce Agricole et Agroalimentaire montrent l'exemple et proposent des solutions de diversification qui passent notamment par le modèle des circuits de proximité. En intégrant la filière de qualité "blé CRC", Catherine Racle, PDG des Etablissements Bresson a ainsi pu se diversifier et même envisager d'autres marchés plus exigeants comme celui du lin au sein de la filière BLEU BLANC COEUR. D'autres solutions existent telles que les projets de méthanisation, évoqués par Xavier PASSEMARD, Directeur Général d'Engie BIOGAZ.

Concilier attentes sociétales et performance économique

BestOf-ColloqueFC2A-@MarineBlanchardPhotographie_12.JPG
De gauche à droite (Table ronde N°1) : Yves Le MORVAN, Christian DURLIN, Antoine PISSIER, Jean-Baptiste MOREAU, Frédéric SIMOTTEL (animateur)


En miroir de ces interventions, d'autres participants ont tenu à souligner qu'il est nécessaire de ne pas créer d'antagonismes entre agriculture et société. 
Afin de concilier attentes sociétales et croissance économique, une priorité pour nos filières, Christian DURLIN, administrateur FNSEA, évoque "le contrat de solutions, démarche portée par 40 partenaires" pour mettre en valeur des pratiques innovantes, agro-écologiques, qui utilisent moins de phytosanitaires. 
Antoine PISSIER, Président de la FNA, insiste quant à lui sur le besoin d’un relai des médias et de la classe politique pour montrer objectivement les nouvelles réalités de l’agriculture et faire face à l'agribashing ambiant.

Aller vers l'export

Autre défi actuel, c'est l'ouverture à l'export de l'agriculture française. Jean-Francois LÉPY, directeur de Soufflet Négoce note que "l’adéquation entre l’offre et la demande, la logistique et la qualité influent sur notre compétitivité" à l'international. Pour Philippe CHALMIN, économiste et historien, "le défi alimentaire reste incontournable au niveau mondial. La France (et ses territoires) doit y contribuer". Yves Le MORVAN, Responsable Filières et produits Agridées, fait lui aussi remarquer "qu'après le travail sur le taux de protéines, la deuxième étape est de diversifier notre offre de blés panifiables pour l'export" et être compétitif sur le marché mondial. 

Ces défis, qu'ils soient locaux ou internationaux, nécessitent un appui sans faille de l'Etat qui pourrait être remis en cause par la loi Alimentation donnant "la part belle à une vision étriquée de l’agriculture" selon Frédéric CARRÉ, Président de la FC2A. Attention donc à ce que "nos entreprises ne paient pas les conséquences des dispositions de la loi Alimentation notamment en termes de compétitivité", réitère-t-il en conclusion.

BestOf-ColloqueFC2A-@MarineBlanchardPhotographie_25.JPG
Frédéric CARRÉ conclut le colloque FC2A : « il y a eu les gilets jaunes, les bonnets rouges et maintenant les bottes vertes ! »