ACTUALITÉ

PUBLICATION

Créée le 02/12/2019
Modifiée le 05/12/2019

PIÈCES JOINTES

CONTACT PRESSE 

Marie-Béatrice GARREAUD DE MAINVILLIERS, 

Responsable communication

mbgarreaud@fc2a.org


Le colloque FC2A sous le signe de la valorisation des filières

Avec la présence de 300 invités, l'édition 2019 du colloque a donné la part belle aux retours d’expériences des sept filières représentatives de la FC2A (grains, agrofourniture, bétail & viande, fruits & légumes, pommes de terre, légumes secs, import/export). Il a été également l'occasion d'affirmer haut et fort l'investissement de ces filières dans la création de valeur, tout en répondant aux exigences actuelles des consommateurs. 

Après une introduction de Gérard Poyer, vice-président de la FC2A et président de la FFCB, qui interpelle le gouvernement sur les soutiens à l'export, c'est au tour de Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères de répondre à ce sujet par une intervention vidéo en précisant qu'il faut "lever les freins au commerce extérieur tout en garantissant les normes".

Puis Pascal Perri, journaliste de renom est apparu comme le fil rouge du colloque FC2A en amenant tout au long des discussions son regard d'économiste et d'expert des filières agroalimentaires. Il est notamment revenu sur les fondamentaux de la consommation, édictant les trois exigences actuelles du consommateur selon lui, à savoir la valeur nutritionnelle, la valeur environnementale et la valeur économique. Pour Pascal Perri, le commerce agricole et agroalimentaire est une proposition de valeur basée sur plusieurs items que ce soit l'identité, la différenciation, ou les services... qu'il faut bien définir auprès du consommateur. Selon lui, les « voix du monde agricole sont polyphoniques » incitant les acteurs en présence à communiquer davantage d'une seule voix.

Trois tables-rondes sont également venues faire écho aux propos de Pascal Perri et enrichir le débat sur la création de valeur dans nos filières.

La première table-ronde s'est attachée à mettre en exergue "Les réussites de nos chefs d'entreprise basées sur des modèles éprouvés" avec les contributions très intéressantes de Jean-Yves Moisdon, des Etablissements Moisdon, de Serge Le Bonniec de Celtileg, de Gérard Poyer des Bovins de nos terroirs, et de Francisco Moya de Négonor. Gérard Poyer a notamment évoqué la valorisation et la professionnalisation du métier de commerçant en bestiaux par la segmentation avec la mise en place de cahier de charges. Pour Serge Le Bonniec pour Celtileg, la réussite est passée par la contractualisation : "nous nous sommes adaptés à la demande de la distribution en contractualisant avec les producteurs au sein de Prince de Bretagne. Cela permet de structurer et pérenniser la production".

La deuxième table a quant à elle évoqué plusieurs pistes sur "Comment créer la valeur autrement ?" avec les interventions d'Emmanuel Vasseneix du groupe Laiterie de Saint Denis de l'Hôtel, de Vincent Couepel de Certis, de Francisco Moya de Négonor et de Serge Le Bonniec de Celtileg. Plusieurs éléments de réponses ont été apportés notamment la recherche de modèles à succès qui permettra notamment de créer les entreprises agricoles de demain. Emmanuel Vasseneix a précisé néanmoins que "le potentiel français est pénalisé par une compétitivité minée par le coût du travail, la surrèglementation et le marché du travail." Toujours, selon lui : "Il faut stopper la délocalisation des outils et défendre nos territoires". Francisco Moya, a insisté quant à lui sur le storytelling et le fait de raconter "une histoire mais pas des histoires", afin d'avoir une crédibilité pour apporter de la valeur. 

La troisième table-ronde a ouvert la discussion sur "Quels nouveaux marchés et notamment à l'international ?" avec Francisco Moya de Négonor, Jean-Luc Mériaux, expert en filières bovines, Vincent Poudevigne de Sica Atlantique, Vincent Couepel de Certis et Raphaël Latz de Louis Dreyfus Company Distribution Europe.

Jean-Luc Mériaux a fait remarquer à cet effet que l'Union Européenne est le premier exportateur de produits agricoles et agroalimentaires. Il a cependant tempéré ces propos : "Nous sommes déjà performants mais il y a des marges de progrès pour la viande bovine". Parallèlement, Jean-Luc Mériaux a parié sur une explosion de la demande d'ici 2050 pour des raisons démographiques notamment dans les pays émergents. 

D'où la nécessaire connaissance des clients dont la satisfaction est la priorité notamment quand il s'agit du commerce des céréales, selon les dires de Vincent Poudevigne. Autre levier pour Raphaël Latz de Louis Dreyfus Company Distribution Europe : "osez prendre la parole et affirmer la participation des entreprises au développement durable".  

Après des échanges riches en prospective pour les acteurs en présence, c'est au tour de Frédéric Carré, président de la FC2A, de conclure le colloque en humour comme à son habitude, tout en mettant en avant les priorités futures du commerce agricole et agroalimentaire que ce soit les démarches HVE ou RSE.  Pour le président de la FC2A, « le commerce est avant tout une relation de confiance, qui se construit mais qui ne se décrète pas ». En ce sens, le commerce agricole et agroalimentaire s'attachera à proposer des solutions, notamment par la mise en œuvre de la feuille de route de la FC2A pour 2020-2022. Elle comprend entre autres : la compétitivité à l'international, la modernisation des entreprises, la Responsabilité Sociétale des Entreprises, la Haute Valeur Environnementale, le suivi des négociations bilatérales, la valorisation des produits français de qualité, la promotion des métiers, la formation, et le renouvellement des générations.


Les 7 fédérations sectorielles représentatives de la FC2A : la Fédération Nationale des Légumes Secs (FNLS), la Fédération du Négoce Agricole (FNA), la Fédération Française des Commerçants en Bestiaux (FFCB), la Fédération Française des Négociants en Pomme de Terre Ails Oignons et Echalotes (FEDEPOM), le Syndicat National du Commerce Extérieur de Céréales (SYNACOMEX), l'Association professionnelle représentative des entreprises d'Expédition-Exportation de Fruits et Légumes (ANEEFEL) et le Syndicat des pailles, fourrage et issues de céréales (UCIPF).