ACTUALITÉ

PUBLICATION

Créée le 16/02/2017
Modifiée le 16/02/2017

PIÈCES JOINTES

FCO : il faut vacciner obligatoirement

​L’épidémie de Fièvre Catarrhale Ovine perturbe depuis plus d’un an les mouvements, le commerce de ruminants en France et à l’export. 

Depuis le 1er juillet 2016 la situation du commerce de veaux nourrissons vers l’Espagne est devenue critique ; en effet, le coût des tests PCR est à la charge des exportateurs français. A ce coût s’additionnent ceux de la main d’oeuvre supplémentaire et des difficultés logistiques (liées au logement et à l’alimentation des veaux). 

Or, il est inconcevable de les répercuter aux clients espagnols et italiens. Cette situation a pour conséquence d’annihiler la compétitivité de nos opérateurs vers cette destination.

Ainsi, seuls quelques opérateurs conservent encore cette activité export pourtant cruciale pour l’équilibre du marché du veau en France.

Par ailleurs, la vaccination des cheptels souches n’ayant pas suffisamment avancé, les opérateurs ne peuvent pas pour le moment constituer de lots de veaux issus de cheptels vaccinés en alternative à la PCR.

Ce constat est également similaire pour les activités d’export vers l’Italie.

De plus, par-delà les conséquences économiques et commerciales, la circulation du virus a bel et bien repris intensément depuis cet été et pourrait bien avoir des conséquences cliniques sur les cheptels.

Face à ces difficultés et ces conséquences, la FFCB réclame avec la plus grande insistance : l’obligation de vacciner la totalité du cheptel français contre la FCO.

Cette mesure nous parait indispensable au maintien des activités d’export (qui représentent plus d’un million de veaux et de broutards par année) ainsi qu’à l’équilibre de tout un pan de la filière élevage française.

Enfin, la FFCB s’est déjà engagée conjointement avec d’autres fédérations en faveur d’actions pour dynamiser la vaccination des cheptels. Malheureusement, les effets sont pour le moment limités.

La FFCB met en garde l’ensemble des acteurs de la filière et souhaite que le prochain CNOPSAV santé animale prenne « des décisions pleines de bon sens ».

Contact : FFCB, tél 01.53.02.40.10 - mail : ffcb@ffcb.fr​